Sun Dawei : "Je voulais à travers la mode avoir un lien plus proche avec l'homme"

Créateur chinois diplômé de l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, ancien directeur artistique de Cacharel, Sun Dawei a créé sa marque DAWEI en 2016, qui défile à la Paris Fashion Week. Passé par Lolita Lempicka, Balenciaga, John Galliano, il navigue depuis 10 ans entre les deux cultures française et chinoise.

Sun Dawei était l'un des sept créateurs français invités en Chine pour les premières Rencontres franco-chinoises de la mode au printemps 2018, avec Christine Phung (Maison Léonard, Christine Phung), Marine Serre (Marine Serre), Stéphane Ashpool (Pigalle Paris), Bastien Laurent (AVOC), Nicolas Santi Weill (PDG de la marque AMI), Jerry Sanghami (PDG de la marque Morel & Gaté).

Doors en a profité pour lui poser quelques questions. 

 

Quand avez-vous décidé de devenir créateur de mode ?

Autour de 20 ans. J’étudiais les Beaux-arts, mais j’avais envie d’étudier le design. Tous les types de design m’intéressaient, comme l’architecture. Mais je voulais aussi avoir un lien plus proche avec l’homme, et le design de mode m’a semblé le mieux me correspondre. 

Comment avez-vous créé votre marque DAWEI ?

Après plusieurs expériences professionnelles, je me suis rendu compte que la mode que j’avais envie de créer, ce que je voulais exprimer, étaient suffisamment clairs. J’ai donc créé ma marque en 2016.

A travers mes diverses expériences, j’ai travaillé avec différents styles. Chaque étape de mon parcours a été enrichissante et importante. Une fois que tu as trouvé ton propre style, ta propre esthétique, naturellement tu as envie de créer ta propre marque.

Que vous ont apporté vos expériences dans des maisons (Balenciaga, John Galliano) et en tant que directeur artistique de Cacharel ?

Il y a deux aspects. Le côté positif, c’est qu’en exerçant le métier de directeur artistique de marques, j’ai du aussi gérer les équipes et me préoccuper du commercial, donc évidemment j’ai beaucoup appris. Car ce métier, si tu es un simple observateur, tu n’auras jamais l’expérience nécessaire.

De l’autre côté, travailler dans une entreprise qui dispose d’une structure établie et a un style déjà bien identifié ne donne pas forcément les outils nécessaires à la création de sa propre entreprise. Parce que pour créer une marque, il faut partir de zéro. Ce sont deux démarches totalement différentes. 

Si vous deviez donner un conseil aux jeunes qui souhaitent devenir créateurs ?

Pour devenir créateur, il faut d’abord aimer le design, et pas seulement le glamour, la célébrité que peuvent apporter ce métier. C’est de cette façon qu’on peut aimer ce que l’on fait et trouver son travail intéressant.

Il faut savoir aussi que le métier de créateur a plusieurs facettes. Les médias tendent à montrer les paillettes et les côtés positifs du métier, mais la plupart du temps, c’est très dur, et même physiquement dur. Les gens qui ne travaillent pas dans la mode n’en sont pas conscients, mais la vie de créateur est semée d’embûches. 

Lire les réponses de Sun Dawei au Questionnaire de Proust

En savoir plus sur les Rencontres franco-chinoises de la mode