Questionnaire de Proust : Bao Yifeng

Le "gourou de la communication mode", co-fondateur des foires d'art Art021 et JingArt à Shanghai et Pékin, s'est prêté pour Doors au jeu du questionnaire de Proust.

Votre idée du bonheur parfait

Le plus simple possible.

Votre plus grande peur

La mort.

Votre principal défaut

Je n’en ai pas encore trouvé !

Le défaut que vous détestez le plus chez les autres

Le manque de ponctualité.

Quelle personne vivante admirez-vous le plus ?

Ma mère.

Votre plus grande extravagance

Je suis moins oiseau de nuit qu’avant. Je passais quatre jours par semaine au karaoké.

Votre état d’esprit actuel

Serein.

La vertu la plus surévaluée

L’humilité.

Dans quelles circonstances mentez-vous ?

Pour atteindre un résultat merveilleux et plein de bonnes intentions. 

Ce qui vous déplaît le plus dans votre apparence

Je n’arrive jamais à perdre mes kilos en trop.

La qualité que vous préférez chez un homme

Aucune ne me vient en tête spécifiquement.

La qualité que vous préférez chez une femme

Il y a vraiment une différence ? 

Le mot ou phrase que vous utilisez le plus

En période de foire, « Bienvenue », et au bureau, « Il faut qu’on mette la gomme sur ce projet » !

Le plus grand amour de votre vie

Le chien samoyède [race de chien de traîneau] que j’ai eu dans le passé.

Quand et où avez-vous été le plus heureux ?

Chaque année, quand la foire se termine !

Le talent que vous aimeriez avoir

Danser.

Votre plus grande réussite

Ma prochaine réussite.

Ce que vous voudriez être si vous pouviez vous transformer

Je laisse faire le hasard.

Où aimeriez-vous vivre ? 

Toujours Shanghai.

Votre bien le plus précieux

Le temps.

Votre plus petit malheur

Les petites coupures causées par le rasage.

Votre occupation préférée

Il n’est pas nécessaire d’avoir une occupation spécifique, tant que l’on fait ce que l’on aime.

Votre principale caractéristique

Je marche vite.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis

Leur sincérité.

Vos auteurs préférés

Hong Ying [écrivain née à Chongqing en 1962, vivant à Londres, elle a publié une autobiographie, Une fille de la faim, et de nombreux romans, dont L’été des trahisons et Le livre des secrets de l’alcôvepubliés au Seuil].

Votre héros dans la fiction

Ce n’est pas un personnage fictif mais il est légendaire : Guan Gong [général fameux dans l’histoire chinoise, qui servit à la fin de la dynastie Han et au début de la période des Trois Royaumes ; personnage du roman des Trois Royaumes ; dieu protecteur de la guerre et de la prospérité].

Votre héroïne dans l’histoire

Yang Yuhuan [considérée comme l’une des quatre beautés de la Chine antique, elle fut la concubine favorite de l’empereur Xuanzong des Tang au 8e siècle et son destin tragique a inspiré de nombreux poètes et écrivains chinois].

Vos héros dans la vie réelle

Trois personnes ont eu une influence considérable sur ma carrière dans le monde de l’art : Lorenz Helbling [le fondateur suisse de la galerie chinoise pionnière ShanghArt], Chen Yifei [peintre, cinéaste et entrepreneur chinois célèbre décédé en 2005, actif pendant la Révolution culturelle et parmi les premiers à pouvoir partir étudier l’art aux Etats-Unis en 1980] et Pearl Lam [personnalité des arts née à Hong Kong et vivant à Shanghai, fondatrice des Pearl Lam Galleries]. Parmi les artistes, c’est le peintre Zeng Fanzhi qui m’inspire le plus.

Vos noms favoris

Xiaobao [“Petit Bao”, le surnom de Bao Yifeng].

Votre plus grand regret

Ne pas avoir pu acheter d’œuvres d’artistes contemporains au début de ma carrière.

Comment aimeriez-vous mourir ?

Heureux et en paix.

Votre devise

Demain reviendra.

Lire notre interview de Bao Yifeng, co-fondateur de JingArt

Shao Wenhuan web.jpg

10 photographes chinois à découvrir d'urgence