"A nous la mode !"

Portfolio de l'exposition commenté par les artistes

Quand les photographes regardent les nouveaux stylistes d’aujourd’hui, c’est un monde un peu fou qui se met en place. Comme si la créativité des uns nourrissait l’inspiration des autres. La mode des jeunes créateurs, inventive et audacieuse, devient prétexte à l’imagination de photographes qui sont en quête de sujets autour desquels ils explorent leurs émotions, obsessions et désirs.

Les photographes sélectionnés par Doors pour l'exposition "A nous la mode !", dans le cadre de la première édition des Rencontres franco-chinoises de la mode, sont jeunes. Lin Zhipeng est né en 1979, Paul Rousteau et Liu Shuwei en 1985, Louise Desnos, la benjamine, est de 1991. Ils ont la particularité de développer en parallèle un travail dans la mode et dans l’art, puisant dans l’un et l’autre de ces centres d’intérêt une inspiration singulière, qui court d’un sujet à l’autre. Libérés de tout complexe, renversant les situations et les genres, travaillant leurs photos comme le peintre sa palette de couleurs, talentueux et créatifs, ils saisissent avec personnalité les silhouettes dessinées par d’autres, de la même façon qu’ils utilisent, parfois, les codes de la mode pour construire leur univers personnel. 

Nous leur avons demandé à chacun de choisir et commenter trois de leurs images en lien avec la mode.


Exposition “A nous la mode !” - Photographies de Louise Desnos, Lin Zhipeng, Liu Shuwei et Paul Rousteau (Commissariat : Doors) 

A Shanghai du 28 mars au 19 avril Bailian Group Fashion Centre – YQL, 955 Suzhou Nan Lu, Huangpu District

A Pékin du 31 mars au 23 avril Temple 东景缘 – 23 Shatan Bei Jie, Dongcheng District

A Xiamen du 28 avril au 27 juin au Three Shadows Photography Art Centre

A Chengdu du 8 mai au 8 juin au Musée de Chengdu


Louise Desnos

Louise Desnos affirme déjà une forte personnalité dans son œuvre de photographe et de vidéaste, qu’elle développe depuis à peine cinq ans. La reconnaissance de son travail personnel se fait en 2016 au festival international de la mode et de la photographie à Hyères-Villa Noailles – plateforme incontournable de la mode et de l’art en Europe - où le public découvre sa série Acedia, inspirée par l’aptitude que nous avons tous à paresser. L’année suivante, elle vient à la photographie de mode en shootant les jeunes designers sélectionnés au festival de Hyères. Sa pratique entretient un rapport paradoxal avec le hasard quotidien, qu'elle capte ou qu'elle provoque. Elle insiste sur les détails – sacs de plastique émergeant d’un paysage un peu trash ou franges sophistiquées d’un pantalon de créateur ; sur les surfaces – grains de peau ou terres calcaires des rochers sur lesquels rampent ses modèles – et sur les abîmes – tuyauterie d’éviers comme plis de vêtements soyeux. Ses photographies sont des histoires singulières, et, finalement, des prétextes à la recherche infinie de signes. Louise Desnos a notamment photographié les modèles des créateurs Marine Serre, Octo-Arcane, Mariana Ladreyt, Hyunwoo.

http://unlouison.tumblr.com 

Instagram de Louise Desnos


Lin Zhipeng

Lin Zhipeng, que l’on connaît aussi sous le numéro 223 (d’après le nom du policier joué par Takeshi Kaneshiro dans le film culte de Wong Kar-wai, Chungking Express), était destiné à faire de la finance avant de trouver sa voie et de devenir photographe en 2004. Il travaille en parallèle pour la mode et la publicité, et officie comme rédacteur de magazine de mode pendant 7 ans. Lin Zhipeng photographie ses séries personnelles de la même façon qu’il shoote pour une marque : ses modèles semblent choisis dans le cercle restreint de ses amis, dans des décors qui pourraient être ceux de chambres d’adolescents dont il révèle l’univers désordonné et ludique. Les situations parfois loufoques dans lesquelles il place ses personnages (nourriture qui tombe ou dégouline de corps enchevêtrés) sont inspirées mais aussi contrebalancées par une esthétique maîtrisée des couleurs et des formes. Au final, un travail à la fois poétique et provocateur qui révèle à la manière d’un journal intime une certaine jeunesse chinoise, sans complexe par rapport aux questions de sexe et de plaisir, hors des sentiers battus. Lin Zhipeng a notamment travaillé pour les marques Suen, Chictopia, United Nude, Glaceau Vitamin Water, Bacardi, Stuart Weitzman.

www.linzhipeng223.com

Instagram de Lin Zhipeng


Liu Shuwei

Etabli à Shanghai, Liu Shuwei, ingénieur de formation, a heureusement tranché pour être photographe et vidéaste. A son actif aujourd’hui, un corpus de photographies qui révèle une personnalité sensible et romantique comme un artiste, mais aussi structurée et attentive aux détails comme un architecte (ou un ingénieur...). Le médium de la photographie, que ce soit pour des projets personnels (Friendship and the Pink Triangle) ou de commande, lui permet d’évoquer les sujets qui lui tiennent à cœur, notamment l'expérience partagée entre les individus. Il est fortement inspiré par la littérature et le cinéma (notamment Jean Genet et Derek Jarman). Ses personnages, quand il y en a, sont énigmatiques, amis ou solitaires, et traversent des paysages lunaires, ou des intérieurs de maisons qui semblent hantées de bons esprits, qui ne sont pas sans rappeler les images de Wim Wenders. Comme le cinéaste allemand qu’il admire, Liu Shuwei travaille ses compositions à partir de couleurs lumineuses, qu’il anime d’une poésie qui est la sienne, proche des gens qu’il semble aimer profondément. Le travail de Liu Shuwei est régulièrement publié dans des magazines de mode (Vogue Italia, Elsewhere...) et il a entre autres collaboré avec les créateurs Momo Wang, Chaotique, Pure Idealism.

http://liushuwei.com

Instagram de Liu Shuwei


Paul Rousteau

Paul Rousteau aime la couleur, infiniment et presque voluptueusement. Ce goût s’est peut-être développé au cours de son enfance, lui qui a été élevé en Auvergne - une région du centre de la France caractérisée par de grands paysages un peu sauvages - dans une famille un peu hippie qui lui fait prendre conscience de la qualité d'une vie simple et proche de la nature. Son style reconnaissable entre tous s'exprime dans tous ses projets, qu'ils soient de commande ou personnels : silhouettes déformées, effets embués, légèreté planante et diffuse, et surtout couleurs fraîches et saisissantes, qui construisent littéralement la photographie, comme dans un tableau de Monet ou de Matisse. Pour obtenir ce rendu, aucun effet de post-production type Photoshop : Paul Rousteau utilise les procédés du photographe traditionnel. La prise de vue se fait à travers des lentilles, du verre, ou l’impression se fait sur des papiers spéciaux qui font un peu baver les couleurs. Paul Rousteau a notamment travaillé pour Agnès B, Pigalle Paris, Claudie Pierlot, Eddy Anemian, Asos.

www.paulrousteau.com

Instagram de Paul Rousteau

1ère édition des Rencontres franco-chinoises de la mode

Lire l'interview de I COULD NEVER BE A DANCER